Home / Les dernières actualités / Suède : les Suédois de souche seront minoritaires d’ici 2065 (étude)

Suède : les Suédois de souche seront minoritaires d’ici 2065 (étude)

Captain Harlock
Démocratie Participative
20 avril 2021

Comme vous le savez tous, le Grand Remplacement est une théorie conspirationniste d’extrême-droite.

C’est vrai, parce que c’est écrit sur Wikipédia.

L’honnêteté oblige toutefois à reconnaître que la réalité est également une théorie conspirationniste d’extrême-droite, raciste et xénophobe.

Sputnik News :

À l’heure actuelle, plus d’un tiers des résidents suédois sont d’origine étrangère, et leur part continue de croître en raison de l’immigration continue et des tendances démographiques, notamment les différences de taux de fécondité.

Si le niveau actuel d’immigration persiste, les Suédois deviendront une minorité dans leur propre pays d’ici 45 ans, selon un chercheur finlandais, Kyösti Tarvainen, professeur associé émérite en analyse des systèmes à l’université Aalto d’Helsinki.

En utilisant la méthode démographique standard, dite de la composante de cohorte, M. Tarvainen a conclu qu’à immigration inchangée, les Suédois de souche seront en surnombre d’ici 2065.

L’adoption du féminisme radical par la Suède dans les années 70 impliquait un certain nombre de conséquences sociétales dont l’ouverture des frontières à des millions de musulmans sexuellement très agressifs.

Quand en 2015 la Suède fût contrainte de clore temporairement ses frontières en raison de l’assaut de centaines de milliers de musulmans, les femmes à la tête du pays étaient larmes faute de pouvoir accélérer davantage l’invasion.

Quand ces femmes blanches en auront fini dans ce pays, la seule façon de distinguer la Suède de la Somalie sera la neige.

Pour la France, la transformation du pays en état de peuplement afro-oriental sera finalisée d’ici à 2050-2060.

Lire : Les Blancs minoritaires en France entre 2050 et 2060

L’Etat Français le sait, les élites qui contrôlent la France le savent. Cela a toujours été leur programme : organiser l’invasion et placer les petits Blancs devant le fait accompli.

Le système ne vous laisse que le choix d’être d’accord avec votre mise en minorité. Si vous vous opposez trop bruyamment à votre propre génocide, vous serez poursuivi – pour génocide.

Ce n’est pas un hasard si les juifs de Washington essaie de faire classer comme criminels de guerre la seule formation nationaliste de Suède.

Pas une seule « dictature » d’Asie, d’Orient ou d’ailleurs n’impose un traitement aussi brutal à son propre peuple que celui qu’infligent les démocraties occidentales aux leurs.

Les états occidentaux sont les seuls à poursuivre une politique génocidaire systématique contre leurs populations au nom d’une idéologie de haine : l’idéologie antiblanche.

L’évolution démographique entraînera également d’importants changements sociétaux. Selon le modèle de Tarvainen, il y aura autant de musulmans que de Suédois de souche en 2100.

« En 1975, le parlement suédois a décidé à l’unanimité que la Suède était un pays multiculturel. À l’époque, plus de 40 % des immigrants étaient mes compatriotes, des Finlandais. La situation a changé : en 2019, 88 % des immigrants nets étaient des non-occidentaux et 52 % étaient des musulmans. Ainsi, un énorme changement culturel a eu lieu au sein de la population immigrée, puisque son groupe le plus important est passé du statut de Finlandais à celui de musulman », a écrit Tarvainen dans son article d’opinion publié dans le journal Folkbladet.

Selon Tarvainen, la différence marquée est que les immigrants finlandais se sont rapidement assimilés à la société suédoise. Aujourd’hui, selon lui, les conditions sont différentes car une grande partie des immigrants ne sont pas assimilés ou intégrés avec succès dans la société. Au contraire, ils forment leurs propres zones, communément appelées zones d’exclusion, zones vulnérables ou zones interdites, qui sont en grande partie des sociétés parallèles avec une mentalité et un mode de vie différents. Selon M. Tarvainen, cela entraîne une diminution de la confiance et de la cohésion sociale.

Effectivement, la cohésion sociale n’est pas la première qualité d’une société islamique comme la société suédoise.

La seule réponse face à cela : lutter contre l’extrême-droite.

Si et quand les Suédois de souche deviendront une minorité, le rythme du changement démographique s’accélérera probablement encore, car une majorité de personnes d’origine étrangère facilitera l’immigration pour leur propre groupe ethnique, a estimé M. Tarvainen.

« D’éminents ingénieurs et hommes d’affaires suédois veilleront à ce que l’économie suédoise ne s’effondre pas. Mais la société et la culture suédoises perdront leur position de leader. Cette évolution démographique peut être stoppée, mais cela nécessitera des changements radicaux dans la politique d’immigration. Nous sommes dans une situation historiquement unique, et nous, les habitants du Nord, devons commencer à discuter de l’immigration et de la préservation de nos États-nations », a conclu M. Tarvainen.

En l’espace de quelques décennies, depuis qu’elle a adopté l’immigration de masse dans les années 1980, la Suède est passée de l’une des nations les plus homogènes d’Europe à l’une des plus diversifiées sur le plan ethnique. Associée à des tendances démographiques telles que les différences de taux de fécondité, la part de la population d’origine étrangère n’a cessé d’augmenter.

Selon Tobias Hübinette, chercheur sur la race et le multiculturalisme à l’université de Karlstad, qui se décrit comme un militant antiraciste, 33,5 % de tous les résidents sont d’origine étrangère. En outre, les résidents d’origine étrangère représentent 99 % de l’augmentation de la population en 2020 et entre 38 et 40 % de tous les résidents âgés de 0 à 34 ans ont une certaine forme d’origine étrangère.

À titre de comparaison, en 2000, la part des non-Suédois oscillait autour de 15 %, ce qui implique plus qu’un doublement en deux décennies.

Ces dernières années, l’immigration est devenue une autre question cruciale dans la politique suédoise, les partis de centre-droit étant favorables à une limitation.

En France, nous sommes en 2021 à 44 ou 45% de naissances non blanches et déjà plus de 20% d’entre elles qui sont le fait des colons musulmans.

Même si demain, par quelque miracle, un gouvernement décidait de stopper intégralement l’immigration extra-européenne, vous auriez, à l’échelle de 20 ans, une rupture raciale radicale au sein des nouvelles générations. La moitié des moins de 20 ans seront des afro-musulmans largement acquis à la cause du califat.

Le climat insurrectionnel sera la norme quotidienne.

La situation va donc s’aggraver mois après mois, année après année : toujours plus de mahométans agressifs, toujours plus de campagnes de terreur quotidiennes contre les infidèles, toujours plus de coups de couteau de la paix sous l’œil indifférent de politiciens cyniques vendant leur pays aux envahisseurs en échange d’un mandat.

Et pour éviter que quiconque empêche cette république de pourrir tranquillement, vous aurez une police et une gendarmerie intégralement repeuplées d’allogènes qui serviront d’auxiliaires à cet état pré-musulman.

Le relatif calme qui prévaut en France ne s’explique que par l’endettement massif grâce auquel les politiciens payent le tribut aux envahisseurs. Si demain la CAF cesse de fonctionner à plein régime, le déferlement de violences raciales sera épique.

Si la gestion du Covid19 vous a convaincu de l’incompétence généralisée des dirigeants français, attendez de voir le chaos racial et religieux s’installer partout.

Commentez l’article sur EELB.su