Home / France / Non-affaire Halimi : la voix de la droite patriote Goldnadel saisit l’autorité judiciaire israélienne pour intervenir en France

Non-affaire Halimi : la voix de la droite patriote Goldnadel saisit l’autorité judiciaire israélienne pour intervenir en France

Captain Harlock
Démocratie Participative
22 avril 2021

Êtes-vous plus français que lui ?

Décidément, en France, on ne peut rien laisser aux mains des goyim.

La plus haute juridiction du pays a donc été saisie pour corriger la décision de la Cour de Cassation dans le cas Halimi.

Les joies de la bi-nationalité.

Forcément, quand on est juste un Français de souche, on a pas d’équipe B pour jouer le match retour.

Goldnadel étant déjà occupé à faire exproprier la France de ses biens historiques en Palestine, comme tout patriote français qui se respecte, cette nouvelle étape qu’est l’extension du droit racial juif stricto sensu à la totalité du territoire français paraît logique.

Ce dernier épisode d’insolence juive est aussi le plus spectaculaire.

Contrairement à ce que hurle mensongèrement la presse juive depuis des jours, Traoré, l’assassin de la vieille Halimi, n’a pas été jugé pénalement irresponsable « parce que drogué ». La Cour de Cassation n’a fait que reconnaître la validité des expertises psychiatriques qui ont démontré que ce noir était malade mentalement bien avant les faits et que la surconsommation de drogue ce jour-là n’a fait qu’exacerber un état psychotique déjà présent.

Les magistrats n’ont fait que constater cette réalité.

Les juifs, eux, veulent impérativement faire classer ce meurtre banal en « acte terroriste » à caractère « antisémite » pour obtenir des tribunaux français la reconnaissance systématique de la valeur supérieure de la vie d’un juif en droit français. Si les tribunaux français s’y refusent, les juifs l’extorqueront par la terreur.

C’est-à-dire en mobilisant leur quartier-général : Israël.

Précisons toutefois que la justice juive étant consubstantiellement raciale, le sanhédrin d’Israël n’interviendra en France qu’en faveur des Français « commevouzémoi » qui ont été circoncis au huitième jour.

Cela fait partie « des valeurs fondamentales » de cette théocratie raciale.

Les Français ont encore du mal à réaliser que leur pays n’est plus qu’une province hébraïque où leur rôle se limite à remplir les caisses du fisc.

Privilège racial oblige, il faut avoir du sang juif pour que la colonie juive de Palestine puisse directement intervenir partout sur la planète. Du moins en théorie, car en pratique cela ne marche qu’avec les états déjà intégralement soumis aux juifs. Comme la France, donc.

La justice nord-coréenne ou la justice iranienne ne remettraient pas les clefs de la maison aux hébreux sur simple notification d’une bande d’avocats juifs.

Le kidnapping de goyim pour les amener en Israël afin de les torturer va probablement se systématiser sous l’œil ému d’Emmanuel Macron et de Dupond-Moretti, ou de leurs successeurs.

Jusqu’ici la France n’extradait pas ses ressortissants pour les livrer à des juridictions étrangères. Cela va changer, maintenant que la France intègre parfaitement le privilège racial juif qui fonde la légitimité de la domination juive sur la France.

« Faites entrer le goy ! »

Comme pour l’affaire du « Tombeau des rois », les cervelles juives ne fonctionnent pas du tout comme les cervelles aryennes. Ces gens-là ne font aucune distinction entre l’Antiquité et aujourd’hui.

Pour eux, les limitations du moment ne sont que le résultat d’un affaiblissement temporaire. De la même façon qu’il ne fait aucun doute pour eux que leur état racial de droit divin s’étendra du Nil à l’Euphrate, la promesse de Yahvé d’en faire le siège de la théocratie hébraïque mondiale est aussi tangible que le mur des lamentations.

Ce n’est pas un hasard si les juifs préparent déjà le rétablissement de la peine de mort dans leur « paradis démocratique ».

Idéalement, pour les juifs, un seul commentaire décrété antisémite sur Facebook devrait valoir à son auteur la mort par pendaison en Israël.

C’est le standard qu’ils veulent voir être adopté globalement dans tous les pays qu’ils contrôlent.

Après, les juifs sont conscients que cela prend du temps mais c’est très exactement leur but : soumettre un maximum de goyim à leur terreur raciale la plus sauvage, une terreur telle que la Russie bolchevisée aurait l’air d’un laboratoire libertaire par comparaison.

Je sais que les antisémites qui me lisent se disent que c’est sûrement un peu exagéré : ils ont tort. Les juifs sont ultra maximalistes. C’est la définition même de leur caractère. La notion de limite leur est inconnue, conséquence de leur arrogance raciale sans limite.

Commentez l’article sur EELB.su