Home / Les dernières actualités / Minnesota : une femme flic blanche « très expérimentée » confond son arme avec son taser et assassine un noir innocent recherché – violentes émeutes raciales

Minnesota : une femme flic blanche « très expérimentée » confond son arme avec son taser et assassine un noir innocent recherché – violentes émeutes raciales

Captain Harlock
Démocratie Participative
13 avril 2021

Des noirs sur des voitures

Depuis deux décennies, les polices démocratiques occidentales ont entrepris de recruter massivement des femmes pour accroître leur niveau de professionnalisme.

Aux Etats-Unis, ce professionnalisme est toutefois mal accepté par les populations noires. Un incident récent vient de l’illustrer.

Presse.ca :

« L’agent avait l’intention d’utiliser son Taser mais au lieu de cela, elle a tiré une balle » sur Daunte Wright, a expliqué le chef Tim Gannon lors d’un point-presse au lendemain de la mort du jeune homme de 20 ans, qui a déclenché des échauffourées dimanche soir.

Le pistolet à impulsion électrique est une arme censée être moins létale qu’une arme à feu.

« C’est un tir accidentel qui a entraîné la mort tragique de M. Wright », a ajouté le chef de la police.

Daunte Wright, qui roulait en voiture avec sa petite amie, a été stoppé parce que la validité de ses plaques d’immatriculation était expirée, selon le maire de la ville, Mike Elliott. Les policiers ont ensuite remarqué que quelque chose pendait de son rétroviseur, a ajouté le maire, ce qui est illégal dans cet État.

Les policiers se sont alors aperçus qu’il faisait aussi l’objet d’un mandat d’arrêt et ont tenté de l’interpeller.

Selon les images vidéos diffusées lundi par la police, le jeune homme va se faire passer les menottes quand il remonte brusquement dans sa voiture et tente de se dégager de la pression d’un agent. Une policière, qui a une arme à la main, tire alors une balle sur le jeune homme qui réussit à s’échapper. La voiture a continué de rouler quelques centaines de mètres avant de heurter un autre véhicule.

La police n’a pas retrouvé d’arme dans le véhicule, a signalé Tim Gannon.

L’agente, dont l’identité n’a pas été publiée pour l’instant, est « très expérimentée », a-t-il précisé, sans pouvoir expliquer la raison de cette confusion.

« Elle a le droit d’être entendue et de donner sa version », a affirmé le chef de la police, réagissant aux appels à limoger la policière.

Les images montrent ce qui se produit quand l’intelligence pratique très supérieure des femmes blanches émancipées rencontre l’intelligence sociale très supérieure des noirs.

Cet incident a coûté la vie à un jeune afro-américain, une perte dont l’Amérique pourra difficilement se relever.

Aux USA, les 40 millions de noirs que compte le pays disposent d’une immunité diplomatique qui a été acquise par les juifs après de longues années de lutte.

Un concept officiellement formulé par l’organisation « Black Lives Matter » – « Les vies des noirs comptent beaucoup plus » en français – qui est administrée par la philanthrope juive Susan Rosenberg.

Susan Rosenberg est une philanthrope américaine engagée aux côtés des noirs pour lesquels elle empoche les millions de dollars de dons

Cette immunité implique que la police ne peut pas utiliser la force contre des criminels noirs activement recherchés. C’est un point sur lequel le gouvernement américain insiste régulièrement.

Hélas, le risque zéro n’existe pas, et ce même quand la part des femmes blanches dans la police devient très significative.

Les noirs sont très soucieux de voir cette immunité respectée par les forces de l’ordre. Aussi, lorsqu’un criminel noir est abattu, les noirs organisent traditionnellement de très violentes émeutes raciales pour rappeler à la police que la suprématie raciale noire est gravée dans le droit américain.

C’est ce qui s’est passé aussi cette fois dans le Minnesota.

Il faut cependant éviter de rendre les femmes blanches responsables de cette situation. Ce n’est pas parce qu’une femme blanche a des responsabilités qu’elle est responsable.

Il est très fréquent de confondre un taser avec un glock.

J’aimerais que vous vous mettiez quelques instants dans la peau de cette femme blanche très expérimentée.

La doctrine de la police américaine est obsolète. Le gouvernement américain devrait envoyer des consultants en France où la police fait un bien meilleur travail dans ses rapports avec les millions de noirs du pays.

Typiquement, la police française a interdiction d’utiliser des armes à feu contre des gens de couleur, sauf dans des cas très exceptionnels. La police a aussi l’interdiction d’intervenir dans les quartiers où vivent des noirs. En cas d’émeutes raciales, la police a pour ordre de se tenir à distance et d’observer les attaques sans réagir. Les résultats de cette stratégie sont impressionnants : il n’y a pour ainsi dire jamais de noirs tués par la police.

Dans les rares cas où des noirs meurent, comme pour Adama Traoré, c’est en tombant parterre.

Pour en revenir à l’exécution de Daunte Wright par une femme blanche très expérimentée, les médias français vont éprouver une réelle difficulté à adopter un angle narratif satisfaisant. Comme vous le savez, il est désormais admis que la montée en puissance sociale des femmes blanches améliore grandement et automatiquement la société. Il est aussi admis que les femmes blanches sont les alliées naturelles des hommes de couleur dans la lutte pour l’abolition des hommes blancs dans les pays blancs.

C’est donc une très longue journée qui attend les journalistes français – je veux le souligner.

Commentez l’article sur EELB.su