Home / Les dernières actualités / Macron menace Poutine de représailles si l’escroc Navalny se plaint de son séjour en prison

Macron menace Poutine de représailles si l’escroc Navalny se plaint de son séjour en prison

Captain Harlock
Démocratie Participative
22 avril 2021

Quand les démocraties occidentales n’arment pas le djihad international comme en Syrie, elles menacent d’une guerre mondiale des pays comme la Russie ou la Chine dès que deux ou trois factieux payés par la CIA sont finalement neutralisés.

Sputnik News :

En cas de décès d’Alexeï Navalny, l’Union européenne considérerait Vladimir Poutine et les autorités russes comme responsables et imposerait de nouvelles sanctions, a déclaré Jean-Yves Le Drian.

Après que Paris et Washington se sont dits «préoccupés» par l’état de santé d’Alexeï Navalny, en grève de la faim depuis plusieurs semaines en prison, Jean-Yves Le Drian a évoqué l’éventuelle mise en place de sanctions antirusses en cas de décès de celui-ci.

«On prendra les sanctions nécessaires et on mettra la responsabilité de ce drame sous la responsabilité de M.Poutine et des responsables russes», a indiqué le chef de la diplomatie française en répondant à une question concernant les conséquences potentielles d’un décès de l’opposant russe.

En dénonçant «une dérive autoritaire interne» en Russie, Jean-Yves Le Drian a pointé le caractère «insupportable» de «l’acharnement sur Navalny», au lendemain d’une nouvelle manifestation non-autorisée dans plusieurs villes russes, ayant réuni des milliers de ses sympathisants.

Auparavant, la responsabilité de la Russie dans l’état de santé de Navalny avait été avancée par le Haut Représentant de l’UE Josep Borrell, alors que Washington avait indiqué étudier des mesures supplémentaires en cas de décès.

En réaction à cette menace, le Kremlin a répondu ne pas tenir compte «de pareilles déclarations faites par des représentants de pays étrangers». Selon le porte-parole du Président russe, Dmitri Peskov, «l’état de santé des personnes condamnées et détenues sur le territoire de la Fédération de Russie ne peut et ne doit pas faire l’objet de leur attention».

En plus de cela, le Kremlin ne surveille pas l’état de santé des prisonniers russes car «ce n’est absolument pas notre responsabilité», a fait savoir M.Peskov.

Alexeï Navalny se trouve en prison depuis février dans le cadre de l’affaire Yves Rocher de 2014, pour laquelle il a été reconnu coupable et condamné à 3,5 ans de prison avec sursis. À son retour à Moscou, sa peine a été transformée en prison ferme pour une durée de deux ans et demi en raison d’une multiple violation de son contrôle judiciaire.

Le 31 mars, il a entamé une grève de la faim, accusant les autorités de la prison de refuser de le soigner correctement. Il se plaint de douleurs au dos et aux jambes.

Environ trois semaines après cela, Navalny a été hospitalisé pour subir une vitaminothérapie. Son état de santé a été jugé satisfaisant par les autorités carcérales russes.

Navalny est un escroc, dans tous les sens du terme. Avant de jouer aux opposants en échange de valises de cash de la part des financiers juifs new-yorkais, il trempait dans des tas de combines dont celle impliquant Yves Rocher.

Ce type a dit tout et son contraire. Il est allé jusqu’à courtiser les ultra-nationalistes russes avant de se raviser pour devenir une sorte de libéral centriste pro-occidental.

Il participait même à la traditionnelle Marche Russe organisée chaque année les fascistes russes.

Maintenant, il milite pour George Soros et Bernard-Henri Lévy.

Poutine pourrait le faire assassiner mais le président russe est suffisamment expérimenté politiquement pour savoir que l’on offre pas la couronne du martyr à un opportuniste sans envergure comme Navalny.

Poutine n’a déjà pas fait tuer l’oligarque juif Khodorkovski qui conspirait ouvertement avec ses coreligionnaires new-yorkais pour renverser le gouvernement russe, on ne voit pas pourquoi il agirait différemment avec un type aussi médiocre que Navalny.

D’autant que Khodorkovski était autrement plus dangereux que Navalny.

Poutine s’est contenté de placer ce juif pendant une petite dizaine d’années dans un petit camp de travail sibérien, à la frontière chinoise. Une fois dans une cage, le juif s’est montré moins agressif.

Après, il l’a laissé filer en Occident – ce que je regrette.

Poutine aurait dû mettre beaucoup plus de juifs dans des camps.

En fait, il aurait dû tous les y mettre, à perpétuité.

Ce sera la tâche de son successeur. Vladimir Poutine a fait preuve d’une patience anormale avec ces juifs, principalement parce qu’il pratique le judo et que le judo rend patient. Avec les juifs, la patience est un vilain défaut.

Il y a encore beaucoup trop d’oligarques juifs en Russie. Beaucoup trop. Ils attendent la moindre occasion pour organiser une révolution dans le pays et placer un de leurs pions à sa tête.

Tous les juifs de Paris, Londres et New York ne rêvent que d’une chose : célébrer la victoire sur la Place Rouge.

En attendant, ils se rabattent sur l’affairiste Navalny et, avec eux, la juiverie qui contrôle la diplomatie française.

Ce qui me frappe le plus, c’est l’inaction de la Russie et de la Chine alors même que les démocraties occidentales enferment de plus en plus d’opposants et ce publiquement. Les Chinois et les Russes se contentent de se défendre sans jamais contre-attaquer.

La visite de l’ambassadeur de Chine à l’écrivain Hervé Ryssen aurait par exemple fait l’effet d’une bombe en France. Macron et ses ministres auraient passé des semaines à expliquer pourquoi des écrivains doivent être enfermés. Des millions de Français et d’étrangers auraient ainsi découvert que la France emprisonnait des intellectuels sur ordre des juifs.

Les diplomates de ces états doivent sérieusement réviser leur stratégie.

Commentez l’article sur EELB.su