Home / Les dernières actualités / Les organisations juives internationales déclenchent une violente campagne de terreur pour faire exclure de son université l’héroïne de l’Espagne libre

Les organisations juives internationales déclenchent une violente campagne de terreur pour faire exclure de son université l’héroïne de l’Espagne libre

Captain Harlock
Démocratie Participative
24 février 2021

Les juifs tremblent devant une jeune fille de 18 ans

Ces démons à forme humaine que sont les juifs lancent les premières persécutions contre notre camarade espagnole Isabel.

Les juifs justifient cette impitoyable répression en affirmant que dire la vérité est un crime impardonnable contre la race juive.

Algemeiner :

Cette semaine, des étudiants juifs en Espagne ont demandé l’expulsion d’une militant néo-nazie d’une université madrilène qui a prononcé un discours violemment antisémite lors d’un rassemblement au début du mois.

La Fédération de la jeunesse juive d’Espagne (FEJJE), soutenue par l’Union européenne des étudiants juifs (EUJS), a demandé à l’Université Complutense de Madrid d’expulser la militante, Isabel Medina Peralta, pour son discours lors d’un rassemblement le 13 février. Lors de cet événement, 300 néo-nazis ont défilé en hommage à la Division bleue – des volontaires espagnols qui ont combattu aux côtés des nazis pendant la Seconde Guerre mondiale.

Peralta a fait un certain nombre de remarques incendiaires, affirmant que « l’ennemi sera toujours le même, bien qu’avec des masques différents : le juif ! » Elle a également déclaré que « rien ne pourrait être plus vrai que cette affirmation : le juif est le coupable, le juif est le coupable et la Division bleue a combattu contre lui », tout en affirmant que « le communisme est une invention juive destinée à mettre les travailleurs en confrontation les uns avec les autres ».

C’est ce que je disais : les juifs accusent Isabel d’avoir dit la vérité.

Hervé Ryssen dans son documentaire, « Les juifs, le communisme et la révolution russe de 1917 » nous le confirmait avec une masse considérable de sources essentiellement juives :

Pas plus en France qu’en Espagne ou ailleurs, les juifs n’offrent d’argument à ceux qui s’interrogent sur leurs appels fiévreux à la censure et à la répression.

Il ne vient même pas à l’idée de ces hébreux d’apporter la moindre justification aux goyim : pour eux, régner sur les nations occidentales d’une main de fer est un privilège racial accordé par Yahvé qui les dispense de toute forme d’explication.

Le juif décide donc souverainement de qui a le droit à la parole ou non, au niveau mondial.

Et si quelqu’un passe outre cet interdit religieux édicté par la juiverie, il est châtié avec l’aide complice du gouvernement qui est entre ses mains.

Dans une lettre ouverte au doyen de l’université, Carlos Goyache, les organisations de jeunesse juives se sont déclarées « scandalisées et horrifiées par les actes d’antisémitisme virulents qui ont eu lieu à Madrid ».

« Nous, jeunes, étudiants, Juifs, Espagnols et Européens, luttons chaque jour pour que les universités soient sûres et ouvertes à tous, sans haine, discrimination et antisémitisme », peut-on lire dans la lettre. « C’est pourquoi nous demandons à l’Université Complutense de Madrid d’expulser immédiatement Isabel Medina de son corps étudiant ».

La lettre soutient l’appel lancé précédemment par la communauté juive d’Espagne pour que les organisateurs du rassemblement soient poursuivis en vertu des lois interdisant les discours de haine.

L’impudence de ces rats.

Ces youtres, qui ne cessent jamais de n’être que des youtres agissant en youtres, se déguisent soudainement en « Espagnols » et même en « Européens » alors qu’ils lancent des attaques fanatiques contre les patriotes autochtones.

Voilà ces vagabonds plus espagnols que les espagnols, plus européens que les européens.

Et évidemment, alors qu’ils fomentent ces persécutions, ils se griment en victimes.

Ils proclament à la face de la plèbe qu’eux seuls décident si une jeune femme espagnole peut ou non suivre des études dans son pays, peut ou non avoir une vie sociale dans son pays.

Les juifs estiment qu’ils ont le droit de vie et de mort sur les goyim dans chaque nation occidentale – et en fait, dans le monde entier. Tel est l’impérialisme hébraïque.

Cependant, il faut s’arrêter un instant et méditer sur cette situation. Imaginez un peu cette engeance qui, après deux siècles de manipulations, s’est infiltrée dans tous les gouvernement occidentaux et qui soudainement tremble devant une jeune fille de 18 ans qui a simplement dit la vérité : le juif est coupable.

C’est la preuve la plus éclatante que cet empire repose sur le mensonge.

L’empire hébraïque est l’empire le plus fragile de toute l’histoire humaine. Cet empire, malgré ses montagnes d’or, vacille comme un arbre pourri à la moindre brise.

Il n’a d’autre choix que de persécuter celui dit la vérité.

De cet affrontement entre la jeune fasciste Isabel et la juiverie internationale, je retiens une chose : un dégoût plus intense que jamais pour tous ceux qui rampent devant les juifs et qui prétendent nous dicter la voie à suivre. C’est-à-dire de ramper devant les juifs comme ils le font.

Le courage d’une gamine de 18 ans les a pour toujours rendus infects, même à regarder.

Pour les hispanophones, voici la chaîne YT de la pasionaria du fascisme ibère qui fait trembler les juifs. Elle ne durera pas longtemps mais entretemps, autant l’y suivre.

Certains se demandent quel est le groupe auquel appartient Isabel. Il s’agit de Bastión Frontal. Vous pouvez aussi les suivre sur les réseaux sociaux.

Commentez l’article sur EELB.su