Home / Décryptage / Israël : au moins 44 juifs écrasés à mort par leurs coreligionnaires lors d’un rite talmudique

Israël : au moins 44 juifs écrasés à mort par leurs coreligionnaires lors d’un rite talmudique

Captain Harlock
Démocratie Participative
30 avril 2021

 

C’est une nouvelle shoah.

Littéralement.

Dans 75 ans, les juifs auront créé un musée international où ils expliqueront qu’avant de les gazer, les Nazis récoltaient leurs chapeaux et leurs chaussures.

Les médias évoquent une bousculade géante.

La seule raison plausible pour étayer une telle ruée, c’est que quelqu’un a laissé tomber une pièce d’un shekel par terre.

Ou un billet d’un dollar.

Le Figaro :

Une bousculade géante lors d’un pèlerinage juif orthodoxe dans le nord d’Israël a fait au moins 44 morts vendredi 30 avril, ont annoncé les secouristes et des sources hospitalières, précisant ainsi un bilan précédent qui faisait état de «dizaines de morts». «Nous dénombrons 38 morts sur les lieux mais il y en a d’autres à l’hôpital», a déclaré un porte-parole de la Magen David Adom – équivalent israélien de la Croix-Rouge. De son côté, l’hôpital Ziv, l’un des établissements où ont été transportées des victimes, a dit avoir dénombré six morts, pour un total d’au moins 44 décès. Le quotidien israélien Haaretz a lui aussi évoqué 44 morts et des dizaines de blessés, dont six dans un «état critique» et 18 dans un «état sérieux». Les médias israéliens ont rapidement fait circuler l’image choc d’une dizaine de corps inertes alignés dans des sacs plastique, entourés de secouristes sur une piste de bitume.

Des médias locaux laissaient craindre un bilan encore plus lourd, alors que les secours sur place tentaient de ranimer des victimes. Les efforts des secouristes pour accéder aux blessés et les dégager étaient compliqués par la présence d’une foule compacte. «C’est arrivé en une fraction de seconde, a raconté un témoin cité par Haaretz. Les gens sont juste tombés par terre et se sont piétinés les uns les autres. C’était un désastre.»

Des dizaines de milliers de personnes participaient dans la nuit de jeudi à vendredi à ce pèlerinage annuel dans le nord d’Israël, pour le plus grand événement public dans le pays depuis le début de la pandémie de Covid-19. L’événement, qui a lieu à l’occasion de la fête juive de Lag Baomer, se tient à Meron, autour du tombeau présumé de Rabbi Shimon Bar Yochaï, un talmudiste du IIe siècle de l’ère chrétienne auquel on attribue la rédaction du Zohar, ouvrage central de la mystique juive. Lag Baomer est une fête joyeuse marquant le souvenir de la fin d’une épidémie dévastatrice parmi les élèves d’une école talmudique à cette époque. Les pèlerins ont été évacués après le drame.

Les autorités avaient permis la présence de 10.000 personnes dans l’enceinte du tombeau mais, selon les organisateurs, plus de 650 bus ont été affrétés dans tout le pays, soit au minimum 30.000 personnes, tandis que la presse locale faisait état de 100.000 personnes sur place. C’était le premier grand rassemblement religieux du genre à se tenir légalement depuis qu’Israël a levé presque toutes les restrictions liées à l’épidémie de coronavirus. En 2019, un an avant la pandémie qui avait forcé en 2020 l’annulation du pèlerinage, les organisateurs avaient estimé à 250.000 le nombre de pèlerins à s’être rendus sur place.

Images rares de juifs aux portes de l’Enfer :

Tel que vous me trouvez, je suis très triste. Comme vous tous, j’imagine.

Commentez l’article sur EELB.su