Home / Guerre raciale / Haute-Savoie : dans les Voirons, site protégé Natura 2000, un berger lynché « par des jeunes en quad »

Haute-Savoie : dans les Voirons, site protégé Natura 2000, un berger lynché « par des jeunes en quad »

Leutnant
Démocratie Participative
01 mai 2021

Les nuisibles de la diversité se répandent dans les montagnes à la recherche de moutons et de Français à égorger pour le ramadan.

France 3 :

« Tout dernièrement le berger de la Lettaz, alpage situé sur les communes de Cranves Sales et de Saint-cergues à été odieusement et très violemment agressé par un groupe d’individus qui circulaient sur sa propriété […] Ils l’ ont molesté à 8 contre 1, le blessant lourdement […] L’agglomération d’Annemasse et les communes de l’agglo condamnent fermement cet acte inqualifiable et s’ associent à la plainte déposée par le berger en se constituant à ses côtés partie civile ».

Sur sa page Facebook, Gabriel Doucet, maire de Saint-Cergues, par ailleurs président de la Communauté d’Agglomération Annemasse Les Voirons, ne cache pas sa rage ce jeudi 28 avril.

Il confirme l’agression extrêmement violente révélée par le quotidien Le Messager, dont a été victime un berger de la Lettaz, sur son alpage, à la croisée de Cranves-Sales et Saint-Cergues.

C’était il y a près de 10 jours, nous a-t-on confirmé à la mairie de Saint-Cergues ce vendredi 29 avril : le berger était sur son alpage, près de sa bergerie, quand plusieurs individus ont fait irruption en quad et en moto, bien décidés à engager une partie de rodéo dans l’herbe.

Le berger leur a demandé de partir, leur signalant qu’il était en outre totalement interdit de circuler avec leurs engins dans cette zone protégée. Le ton est monté. les individus en sont venus aux poings et l’ont littéralement « tabassé », à huit contre un.

Le berger a dû se rendre aux urgences, souffrant de multiples contusions et de plaies. Il a fallu lui faire des points de suture.

Il a porté plainte à la brigade de gendarmerie de Reignier qui couvre ce territoire. Selon les informations du Messager, certains des auteurs des faits auraient déjà pu être identifiés.

« Depuis quelques temps, l’ambiance se dégrade. » se désole Gabriel Doublet « alors que le massif est protégé par un arrêté de biotope, interdisant notamment tout véhicule à moteur, les transgressions se multiplient : quads, motos, feux, fêtes sauvages pourtant proscrites ici deviennent légion« .

« Nous allons travailler avec les communes membres du Natura 2000 pour développer les actions de prévention et de répression » assure l’élu qui tient à ce que le massif des Voirons reste « un havre de paix, dédié à la promenade, à la biodiversité, et où l’on vient se ressourcer ».

De nombreux massifs, les plus proches des grandes villes ont eu ainsi des soucis et des démêlés liés à l’affluence de visiteurs lors des déconfinements ou des restrictions de déplacement en lien avec la pandémie du Covid.

S’il faut parfois insister, voire menacer, pour que les lieux soient respectés par les visiteurs, l’attaque odieuse subie par le berger des Voirons est sans commune mesure avec des incivillités et c’est au pénal que les individus qui s’en sont pris à lui, devront répondre de leurs actes.

C’est dommage, l’article ne mentionne pas l’origine du problème : les afro-maghrébins.

Commentez l’article sur EELB.su