Home / Décryptage / Connaître l’ennemi : message aux officiers et soldats signataires de la lettre ouverte aux gouvernants

Connaître l’ennemi : message aux officiers et soldats signataires de la lettre ouverte aux gouvernants

Démocratie Participative
28 avril 2021

DIFFUSION GENERALE 

Aux officiers, sous-officiers et soldats signataires de la « lettre ouverte aux gouvernants »

 Message à leur communiquer immédiatement

Votre lettre d’avertissement en date du 14 avril 2021 était adressée aux médias français, mais aussi, très explicitement, aux médias étrangers. Le souhait qui était le vôtre d’attirer l’attention des acteurs internationaux est déjà pleinement réalisé : le système globaliste qui préside au démantèlement méthodique des nations blanches d’Europe par la subversion dont vous avez décrit les effets les plus visibles a parfaitement reçu l’essence de votre message.

Quelles que soient vos intentions en signant cette lettre, ce qui importe, c’est l’interprétation qu’en fera la coalition d’intérêts globaux qui régit aujourd’hui le monde occidental auquel est intégrée la France et, plus prosaïquement, ses courroies de transmission administratives. Cette coalition n’interprètera pas votre missive de la façon constructive que vous espérez dans votre lettre. A contrario, vous, initiateurs, signataires et sympathisants serez catalogués comme des rebelles, à l’instar d’autres forces nationales avant vous.

Cette coalition a une tête pensante et c’est elle qui est l’objet de la présente lettre.

Derrière mille masques et dix mille lances, un seul bras sera à l’initiative contre vous. L’orgue médiatique donne à fond : vous découvrez, stupéfaits, un flot incessant de mensonges et de menaces grossir chaque jour un peu plus à mesure que vous lisez, écoutez ou visionnez les médias qui régissent la vie psychologique française. Vos intentions, bienveillantes, sont dénaturées par des bouches menteuses dont vous ne parvenez pas à identifier l’identité ni l’intention en dépit de leur surprenante unicité de vue.

Il suffit de se pencher brièvement sur cet orchestre pour discerner les patronymes et les accents d’une petite clique très aisément identifiable dont les racines ne plongent pas dans la terre de France.

Ainsi, du juif Schneidermann qui vomit sa rage contre vous, officiers, dans un article virulent intitulé « Rêve de putsch » sur son site « Arrêt sur Image ». Ou du journal Libération, propriété de l’oligarque juif Patrick Drahi qui l’a placé sous la supervision de l’ancien officier du renseignement militaire israélien Dov Alfon, qui dénonce « des officiers fort (trop) droitiers » (vous) qui développeraient une « lecture très (trop) ethnique » des affrontements quotidiens en France – tant il est vrai qu’Israël ne développe pour sa part aucune « lecture ethnique » de ses affrontements avec les arabes. L’Opinion, le journal de Nicolas Beytout (Egger), membre du Groupe de Bilderberg, du Siècle, du Medef et de la Commission Trilatérale, tonne contre « les délires de galonnés nostalgiques ». BFMTV, également propriété de Drahi, appelle explicitement à la purge. France Inter, dirigée par la juive Laurence Bloch, invite Gérald Darmanin, dont l’ascendance sémitique est de ses fiertés, pour multiplier les attaques à votre endroit. Etc., etc..

Cette unicité est celle de la colère de Yahvé.

Depuis la mensongère « affaire » Dreyfus, matrice de l’antiracisme destructeur, la haine sémitique envers l’armée française est consubstantielle à la présence juive en France. C’est la haine inquiète du parasite qui a parfaitement identifié en elle et en ses soldats l’un des piliers d’une nation qu’il veut subjuguer pour en faire une putain défigurée, à l’image de ses rêves prophétiques de domination universelle où l’ennemi d’hier est l’esclave agonisant et torturé d’aujourd’hui.

Cette haine ne s’apaise que très temporairement lorsque la bête jérusalémique peut s’abreuver du sang des soldats français morts à l’étranger pour la cause du judaïsme international qu’elle obtient par ses savantes machinations de couloir. Mais aussi, en France, lorsque vos camarades mystérieusement déployés au pied des synagogues – faveur obtenue de Jean-Yves Le Drian par la juiverie américaine par le truchement de la légation américaine à Paris – servent de boucliers humains au peuple élu pendant que les Français sont égorgés dans les églises dans l’indifférence du pouvoir.

Je suis fier de l’armée française quand elle envoie ses soldats se faire trouer la peau [pour les juifs]

Le juif d’Algérie Bernard-Henri Lévy

La République à laquelle on vous rappelle ? Solidifiée électoralement après 1875 grâce au décret du juif d’Alsace Crémieux qui donna la citoyenneté française à ces nuées de séfarades d’Algérie, suscitant le premier véritable sentiment d’injustice chez les musulmans algériens qui dégénéra peu après en programme indépendantiste. Ce sont ces mêmes séfarades que l’armée française a sauvés en 1961 qui sévissent désormais contre vous dans les médias susmentionnés pour le compte de l’envahisseur musulman qu’ils ont eux-mêmes patiemment importé.

« Cet homme est fou »

Le juif d’Algérie Roger Lévy dit « Hanin » à propos de Jean-Marie Le Pen

Contre l’armée française, ashkénazes et séfarades communient dans une même haine, univoque. Ne sont-ce pas les juifs Raphaël Glucksmann et Benjamin Stora – un juif algérien – qui font actuellement le procès de votre armée au Rwanda et en Algérie avec le plein appui d’Emmanuel Macron ? Les mêmes insultes, les mêmes mensonges insolents, le même venin de Judée pour exciter la haine et fomenter froidement les troubles civils et raciaux les plus graves que le peuple élu escompte exploiter sans tarder.

Dans cette constellation religieuse, l’armée française n’a pour seule liberté que de contribuer aux guerres globales menée par une clique déracinée qui fait ainsi d’une pierre deux coups : saigner à mort une nation dont elle veut s’assurer le contrôle définitif tout en se servant de ses derniers restes d’énergie vitale contre d’autres proies à écraser : Serbie, Syrie, Libye…

Puisque votre lettre s’adresse nommément à Emmanuel Macron et qu’elle dénonce « un certain antiracisme », euphémisme pour désigner l’idéologie antiblanche de ses concepteurs, parlons justement de ces concepteurs : outre les Bernard-Henri Lévy, Georges-Marc Benhamou, Marek Halter, parrains de cette matrice anti-française et anti-européenne que fut « SOS Racisme », nous trouvons le conseiller de François Mitterrand en la personne du juif d’Algérie Jacques Attali, mentor d’Emmanuel Macron. Si l’arabe tient le couteau, le juif le lui a donné.

« L’arrivée des migrants est une chance incroyable »

Le juif d’Algérie Jacques Attali

Pour visibles et agressifs que soient les allogènes afro-musulmans qui submergent la France, ils ne sont que les outils dénués de volonté propre d’une force internationale disposant de moyens matériels et humains quasiment illimités que vous venez justement de heurter de plein front, consciemment ou non, en signant cette lettre : la gouvernance globale des Soros, Zuckerberg et consorts qui dicte les lois, corrompt les politiciens, finance les campagnes de presse.

L’invasion migratoire que vous dénoncez et qui déploie ses effets démographiques meurtriers n’existerait pas en premier lieu si la cinquième colonne juive dont j’ai donné quelques noms n’avait pas agi, à chaque étape du processus, pour démoraliser la population française et empêcher aux anticorps du système immunitaire de fonctionner, au premier rang desquels figurent l’armée et la police. N’est-ce pas le juif Alain Jakubowicz, président de la LICRA et avocat de l’égorgeur d’enfants Lelandais, qui récompensa en 2017 l’anarchiste et passeur de migrants clandestins Cédric Herrou, alors même que la Gendarmerie tentait de mettre un terme aux agissements de ce traître ? Assa Traoré, malienne musulmane appelant ouvertement à l’insurrection raciale sur tous les médias contrôlés par l’internationale cosmopolite, n’est-elle pas une ex-salariée de la famille Rothschild ?

Puisque l’on parle de démoralisation des masses, que dire de l’action corrosive du juif de Tunisie Cyril Hanouna, maître des horloges médiatiques, qui déverse quotidiennement ses insanités anti-nationales avec le soutien du milliardaire juif Bolloré-Goldschmitt, propriétaire de CNews ?

« Vous vous prenez pour qui ? »

Le juif tunisien Cyril Hanouna à Thaïs d’Escufon après son appel à contrôler la frontière pyrénéenne

La triangulation des conflits raciaux et religieux créés ex nihilo par le juif est la méthode traditionnelle de gestion coloniale de l’entité parasitaire juive. Lever des divisions entières d’émeutiers allogènes préalablement chauffés à blanc par un bombardement médiatique constant n’est rien pour cette machine globale qui dispose de milliers de milliards de dollars dans les coffres de ses banques aujourd’hui maîtresses des destinées de l’Union Européenne grâce à la juive Christine Lagarde. Mais ces allogènes, même travaillés par le fanatisme mahométan, ne sont en France que parce que l’oligarchie qui la gouverne y consent. N’est-ce pas le milliardaire juif Soros qui a systématiquement financé les campagnes d’agitation du CCIF ?

Après 50 ans d’un virulent immigrationnisme érigé en politique d’état par les juifs et leur bras armé médiatique, la situation démographique est catastrophique : 45% de naissances non-blanches en 2021 sur le territoire français. D’ici 2027, le basculement aura lieu, annonçant d’ici 20 ans, sur la tranche d’âge mobilisable, une majorité non-européenne, non-blanche, à forte composante islamique et viscéralement anti-française. Outre le caractère historiquement inédit de cette situation sidérante, elle entraînera inévitablement l’effondrement complet de la France en tant que corps de nation organisé – que cela plaise ou non.

Les juifs d’ici là ? Partis vers d’autres contrées en quête d’une nouvelle proie, à l’image des juifs Mandel et Mendès-France qui s’embarquèrent à Bordeaux en juin 40 avec des caisses pleines d’or français.

C’est que l’internationale juive dispose d’une myriade de points de repli d’où fomenter de nouveaux troubles, tout particulièrement Outre-Atlantique. Votre lettre ouverte, signée par des milliers de militaires, notamment d’officiers supérieurs, a mécaniquement entraîné l’alarme au sein de l’Otan. L’Otan, l’autre nom de l’US Army, n’est elle-même que l’instrument d’intérêts très nettement identifiés, notamment new-yorkais, qui puisent aux sources du Talmud. La perspective, même éloignée, d’une rébellion patriotique d’une partie de l’armée d’un état nucléaire comme la France est une menace existentielle qui ne restera pas sans réponse de la part de ces mêmes intérêts.

« Il n’y a pas de place pour les états ethniquement purs dans l’Europe moderne. C’est une idée du 19e siècle et nous essayons de faire la transition avec le 21e siècle, et nous allons le faire avec des états multi-ethniques. »

Le juif Wesley Clark, commandant des forces de l’Otan en Europe

Volontairement ou non, vous vous êtes placés en France à l’avant-garde d’un mouvement de résistance au globalisme organisé qui s’est établi sur les ruines de l’Europe en 1945 et qui ripostera très bientôt à votre lettre. Ce globalisme, dont la tête est à New York, expose ses vues religieuses véhémentes dans ses journaux d’état, à l’instar du New York Times, propriété du juif Arthur Sulzberger, dont le discours explicitement génocidaire contre les peuples blancs européens a valeur de programme politique. Ces médias US sous contrôle juif exportent en France leur production « décoloniale » dont vous redoutez à raison les germes de sédition.  Cette idéologie explicitement antiblanche n’est pas n’importe quelle idéologie : c’est l’idéologie officielle de l’Etat Américain sémitisé. Ainsi de la juive Elissa Slotkin, députée à la Chambre des Représentants, qui entend faire classer comme « terroristes » par l’administration Biden les opposants européens à la submersion migratoire afro-islamique.

Cette administration ne pourra qu’être réceptive à ces appels pressants du Kahal. Ministère de la Justice : le juif Merrick Garland (Horwitz). Ministère des Finances : la juive Janet Yellen. Ministère des Affaires Etrangères : le juif Anthony Blinken. Le ministère de l’Intérieur : le juif cubain Alejandro Mayorkas. La direction du renseignement intérieur : la juive Avril Haines. Le directeur de cabinet de la présidence : le juif Ron Klain. Etc..

Le cartel numérique de la Silicon Valley appuie ce programme virulemment génocidaire, tantôt en censurant les opposants, tantôt en promouvant agressivement les activistes de la destruction des nations blanches d’Europe : YouTube (la juive Wojcicki), Google (les juifs Brin et Page), Facebook (le juif Zuckerberg). En France, cette censure digitale accompagne fort opportunément 50 ans de mesures législatives anti-constitutionnelles dites « antiracistes » pensées par les juifs et explicitement conçues pour terroriser les Français de souche. Grâce à elles, les organisations juives génèrent d’énormes profits en se portant « partie civile » dans des procès de terreur contre toute opposition au remplacement ethnique pour lequel elles militent. LICRA, UEJF, SOS Racisme, etc. : les bras de la terreur juive sont connus.

Le sort du Kosovo, province serbe livrée aux musulmans jadis administrée par le proconsul de l’Otan que fut le juif balte Bernard Kouchner, revient hanter la France.

« Dès lors que l’Etat français cessait d’être pro-Serbe, on pouvait lui faire confiance. »

Le juif Alain Finkielkraut

Les absurdités « assimilationnistes », dans un contexte de submersion démographique totale, ne sont plus seulement grotesques : elles sont de dangereuses illusions qui mènent les naïfs à l’abîme. Il ne surprendra personne de trouver, justement à cette heure fatidique, toute une série de juifs médiatiques pour leurrer les esprits en proie au doute avec ce nouveau miroir aux alouettes que constitue l’idée obscène d’assimiler des masses plus nombreuses que soi-même. C’est qu’il s’agit, jusqu’au bout, d’empêcher les autochtones de se révolter contre la féroce exploitation raciale dont ils sont les victimes et dont la racine, comme on a vu, puise dans les accès messianiques de l’Ancien Testament. Cet « assimilationnisme » médiatique n’est qu’une autre façon pour les juifs de jouer la montre démographique.

La crainte des élites globales suite à votre lettre tient une formule : ultima ratio regum.

En dépit de leur arsenal médiatique et financier colossal, malgré les cohortes d’idiots utiles marxistes dont ils disposent dans les rues, les juifs et leurs laquais « démocrates » internationaux savent que le pouvoir réel est entre les mains de celui qui dispose du monopole de la violence. Or, ce monopole n’est pas entre leurs mains, mais entre celles des armées et de la police.

« Il existe une vraie culture raciste et antisémite dans la police »

L’avocat juif Arié Alimi

Grâce à leurs médias, les juifs ne peuvent que créer une somme d’illusions dont le but est de vous convaincre de rester paralysés par le doute. Mais ils ne peuvent pas vous désarmer. C’est donc spirituellement que vous devez vaincre en vous libérant mentalement de l’emprise juive et de ses noms d’emprunt que sont la démocratie universelle, les droits de l’homme, l’égalité, l’antiracisme, le sans-frontiérisme. Vous ne remporterez pas la victoire contre cette coalition internationale qui s’apprête déjà à vous détruire si vous ne visez pas le ciment qui la maintient unifiée : le juif.

Sans extirper le sang hébraïque qui innerve le front dissolvant des organisations et médias qui attaquent actuellement le pays par l’arme de l’immigration de masse, de la guerre raciale, de l’esclavage financier, de l’excitation des haines grâce au misérabilisme ethnique, vous serez condamnés à trancher les têtes d’une hydre qui aussitôt repousseront. Le juif se moque que vous frappiez ses supplétifs anarcho-marxistes ou afro-musulmans : c’est précisément leur fonction dans son dispositif. Il peut en mobiliser chaque jour davantage sur simple ordre médiatique jusqu’à votre épuisement complet. Son showbiz se tient prêt à hurler ses consignes, le Syndicat de la Magistrature n’attend qu’un signe pour élargir ses mercenaires, les éditorialistes venus du Shtetl ont déjà mémorisé les slogans insurrectionnels. Un jour, vous affronterez des islamistes, le lendemain des suprémacistes noirs, le surlendemain des Black Blocks et des antifas. Le juif, du haut de ses murailles, continuera de vous narguer, jamais visé par une seule flèche.

Alors, quoi ?

Si vous voulez survivre, vous devez en tant qu’officiers avoir conscience à chaque instant que le juif mobilise toute son énergie pour vous contenir et vous perdre, frontalement ou en rusant, selon le rapport de force du moment. Le juif vous hait, le juif veut vous tuer et tuer votre peuple – par procuration, comme le lâche qu’il est, en se faisant le commissaire politique des millions d’allogènes qui colonisent le territoire français. Le juif calculateur est l’agent de guerre civile fondamental, celui qui poignarde dans le dos le guerrier idéaliste assoiffé de justice avant de compter froidement ses bénéfices sur le cadavre d’Achille. Ne soyez pas seulement défiants vis-à-vis du juif éternel, combattez-le par la contre-subversion jusqu’à éradication complète du corps social. Alors – et alors seulement – l’organisme de votre nation commencera à recouvrer la santé. Vous devez discerner les causes des conséquences et ne pas confondre le symptôme avec le bacille à l’origine de la pathologie. L’envahisseur afro-musulman ne peut agir que parce qu’il a été invité à le faire par un système cosmopolite global qui l’utilise à ses propres fins et dont le cœur et l’âme est le sémitisme organisé.

Si vous n’avez pas l’estomac assez solide pour admettre que le juif et son système de domination vous désigne quotidiennement comme l’ennemi, si vous avez peur du juif et faites le choix de vous limiter à l’écume de la crise, tout ce que vous entreprendrez pour sauver votre pays de l’anéantissement restera vain.

N’oubliez pas cette vérité : c’est le juif qui a peur de vous. Utilisez cette peur, elle est l’arme la plus puissante dont vous disposez. Le moment est venu d’appliquer la terreur aux terroristes, du bas comme du haut, sans exclusive.

Commentez l’article sur EELB.su