Home / Les dernières actualités / Belfort – Kamel, tête de liste du RN, se retire : « Je voulais infiltrer le RN ! »

Belfort – Kamel, tête de liste du RN, se retire : « Je voulais infiltrer le RN ! »

Captain Harlock
Démocratie Participative
03 mai 2021

Le Remplacement National, premier parti antiraciste de France, doublé par un bougnoule patriote : quelle surprise.

France Bleu :

Sa candidature comme tête de liste Rassemblement national à Belfort pour les élections régionales faisait partie d’une stratégie. « J’ai infiltré le RN pour créer le buzz et inviter les gens à s’engager« . Après avoir été présenté officiellement, Kamel Agag-Boudjahlat tombe le masque et renonce.

Son projet était mûrement réfléchi et construit méthodiquement depuis un an. Kamel Agag-Boudjahlat, éducateur après de la protection judiciaire de la jeunesse, originaire du quartier de la Petite Hollande à Montbéliard, a décidé d’infiltrer le Rassemblement national pour obtenir une place de tête de liste RN aux élections régionales dans le département du Territoire de Belfort.

Il voulait montrer ainsi que la seule manière de faire barrage à l’idéologie RN était de s’engager dans les quartiers. « Si vous estimez que le RN est un danger, inscrivez-vous et allez voter ou mieux encore prenez les choses en main dans vos quartiers pour améliorer les choses » explique Kamel Agag-Boudjahlat.

Son plan initial était le suivant : aller au bout de la campagne et, une fois élu conseiller régional, démissionner du Rassemblement National. Il aurait ensuite conservé son mandat « pour faire bouger les choses ». Mais la violence du buzz provoqué par sa candidature l’a convaincu de « tomber le masque dès aujourd’hui ».

« Ma famille était au courant de ma stratégie. Mais quand j’ai vu la violence des réactions sur les réseaux sociaux. Et quand j’ai vu des gens qui partagent mes valeurs s’effondrer à cause de mon engagement au RN, je me suis dis que je n’allais pas pousser le jeu aussi loin, juste pour avoir un poste de conseiller régional » explique Kamel Agag-Boudjahlat.

Son premier objectif est atteint : « Envoyer un signal fort et faire le buzz, comme en 2006 où j’ai crée l’association 6Toyenneté pour inviter les gens à aller voter ».

L’éducateur de 38 ans envisage aujourd’hui d’écrire un livre sur cette aventure qu’il intitulera « J’ai infiltré le Rassemblement National », « car ce parti, je l’ai vu de l’intérieur, n’a pas changé par rapport au Front national. Il surfe sur la haine de l’autre, la théorie du complot et du chaos. Et joue beaucoup sur les violences urbaines, notamment dans le quartier de la Petite-Hollande à Montbéliard« .

On attend désormais la réaction de Julien Odoul, la tête de liste régionale du Rassemblement national en Bourgogne Franche-Comté.

Un arabe de cité sorti de nulle part bénéficie de la discrimination positive et se retrouve bombardé tête de liste aux élections régionales tandis que tout ce qui ressemble vaguement à un nationaliste est exclu par la clique mariniste.

Le professionnalisme et les convictions fortes du Remplacement National forcent le respect.

Bon Ramadan 2021.

Commentez l’article sur EELB.su