Home / Les dernières actualités / Après la trahison de son colistier maghrébin, Julien Odoul se lamente de ne pouvoir imposer des bicots à tous les étages

Après la trahison de son colistier maghrébin, Julien Odoul se lamente de ne pouvoir imposer des bicots à tous les étages

Captain Harlock
Démocratie Participative
04 mai 2021

La Fronsse aux Foncés

Après le fiasco autour du maghrébin de banlieue désigné tête de liste pour les régionales 2021, Julien Odoul et le Remplacement National ont redoublé dans leur surenchère assimilationniste : si les bons bougnoules ne peuvent pas être installés aux postes de commande par Marine Le Pen, c’est à cause des mauvais bougnoules qui refusent de jouer le jeu de la démocratie.

Si vous espériez un semblant d’autocritique, vous voilà déçus. La discrimination positive est plus que jamais au programme.

Les gens n’ont pas compris que le RN est un parti républicain violemment antiraciste qui n’a rien à envier à SOS Racisme. C’est la seule idée stable de ce parti comme du Lepénisme : recréer l’empire colonial à domicile. Un projet qui a autant de chances de réussir que le précédent.

Cette organisation hait les Blancs qui refusent de vivre au milieu des afro-maghrébins qu’elle perçoit comme des ennemis de l’empire créole.

La seule différence notable entre ce parti et la gauche, c’est le paternalisme. Ils veulent des afro-musulmans agitant des drapeaux tricolores, c’est-à-dire des noirs et des arabes qui disent merci. Fort heureusement pour nous, les afro-maghrébins ne comprennent pas le concept de politesse.

Les gens finiront par réaliser l’imposture, mais ce sera trop tard démographiquement. Les maternités auront basculé dans une majorité de naissances non-blanches.

Il faut préparer l’étape suivante : le séparatisme ethnique généralisé.

Commentez l’article sur EELB.su