Home / Décryptage / Après la campagne anti-Boomers des écolo-gauchistes, le front des vieux enculés s’organise

Après la campagne anti-Boomers des écolo-gauchistes, le front des vieux enculés s’organise

Captain Harlock
Démocratie Participative
27 avril 2021

 

Les écolo-marxistes ont commis un faux pas et viennent d’en prendre toute la mesure : critiquer les Boomers.

La foudre de l’Olympe s’est abattu sur eux instantanément.

Le leader d’EELV s’est longuement excusé.

C’est d’autant plus drôle qu’EELV incarne la version politique hardcore des babas cools des années 70.

D’ailleurs le pape d’EELV est Dany Cohn-Bendit, la figure tutélaire de Mai 68.

L’écolo-marxisme d’EELV est la synthèse littérale de toutes les obsessions de la génération 68 : consommation de drogue récréative, destruction de la famille traditionnelle, bolchevisme culturel, retour bidon à la nature des cols blancs, sans-frontiérisme pathologique, régressisme civilisationnel sur fond de négrophilie paranoïaque.

Il y a un film satirique sur le thème de l’hypocrisie de cette génération de gauchistes verts.

Les cinglés d’Extinction Rebellion financés par Soros n’ont rien inventé.

La nouvelle génération d’écolo-communistes a remarqué avec désarroi que tous les anciens 68ards étaient devenus le bloc électoral le plus fidèle de Macron pour de sinistres motivations pécunières liées à leurs retraites.

Macron récolte 80% du vote des quelques 17 millions de retraités qui vivent en France.

La bonne nouvelle, c’est que le nombre de retraités va continuer d’augmenter pour atteindre plus de 21 millions en 2030. C’est également le nombre d’allogènes qu’il y aura en France à cette date.

Ne restera donc que 30 millions de Blancs pour entretenir cette coalition électorale de Boomers et de métèques de 40 millions d’unités.

Comme en démocratie, il faut 50,1% des voix, les jeunes Blancs sont ethno-mathématiquement hors jeu.

Dans ces conditions, quand on représente le parti de la bobocratie des grandes villes comme EELV, il faut éviter de fâcher les vieux comme la diversité si on veut remporter des élections.

Donc il ne faut pas parler en mal des Boomers.

Généralement, les Boomers vocifèrent quand on regarde leur track record. Leur argument est toujours le même, « il faut pas diviser, regardez, les vrais responsables c’est [insérer n’importe quoi] ».

Pour mémoire, rappel des hauts faits de cette génération :

  • L’immigration de remplacement avec le regroupement familial
  • La dénatalité blanche de masse avec la légalisation de l’avortement
  • L’abolition du patriarcat avec la fin de la puissance paternelle
  • La légalisation de l’homosexualité
  • Le PACS puis le mariage des homosexuels
  • La massification du divorce
  • La destruction des rapports homme/femme par le féminisme d’état
  • La parité dans les élections
  • La mise en place d’une très agressive législation antiraciste pour protéger les immigrés
  • La construction de 2,500 mosquées
  • L’émergence de l’islam radical
  • La préférence étrangère, notamment pour le logement social et les soins gratuits
  • L’explosion de l’insécurité
  • La formation d’enclaves afro-musulmanes sur tout le territoire français
  • 15 à 16 millions d’allogènes sur le territoire français
  • 45% de naissances non-blanches en 2021
  • Un endettement de plusieurs milliers de milliards d’euros
  • Un système de retraite qui ne bénéficiera pas à leurs enfants ou petits-enfants
  • La mise en place du travail précaire comme variable d’ajustement austéritaire
  • La désindustrialisation totale de la France
  • La disparition complète des arts français
  • La constitution d’un gigantesque marché de la drogue
  • Le désarmement des citoyens français
  • La marxisation de la justice française
  • L’abolition de la peine de mort pour les assassins d’enfants
  • Le monopole de l’extrême-gauche sur les médias d’état
  • La bureaucratisation massive de la France avec plus de 6 millions de fonctionnaires
  • Le sous-investissement chronique dans les infrastructures
  • L’effrondrement du système scolaire post-68ard
  • Le transfert de milliards d’euros chaque année vers l’Afrique afin d’y doper la natalité
  • L’instauration de l’holocauste comme religion d’état

La société en phase terminale actuelle est le résultat d’un peu plus de 50 ans de domination culturelle de cette génération. Maintenant que la destruction du socle anthropologique de l’Europe occidentale est acté, elle n’a plus qu’un objectif : toucher sa retraite et être soignée gratuitement.

Quand cette génération aura disparu, la France dans laquelle ils sont nés aura été intégralement engloutie.

D’une société stable, sûre ou la confiance était élevée, nous aurons basculé dans une poubelle tiers-mondisée à mi-chemin entre la Syrie et l’Afrique du Sud.

Aussi surprenant que ça paraisse, il y a encore 50 ans, Paris était une ville blanche.

50 ans après la victoire culturelle des Boomers en Mai 68, Paris est une décharge africaine en pleine expansion. Dans 30 ans, c’est la France qui sera à l’image de ce trou à rats.

Et ces Boomers n’aiment pas du tout qu’on leur demande ce qui a bien pu se passer.

Le plus drôle, c’est que les écolo-gauchistes radicaux d’EELV leur reprochent d’être encore trop modérés.

Quoi qu’il en soit, parce que cette génération d’enculés augmente encore et toujours, tous les politiciens se bousculent pour leur lécher le cul, alternativement avec celui des bougnoules et des nègres qui augmentent tout autant.

Commentez l’article sur EELB.su